Archives pour la catégorie ‘Second œuvre’

Installation du poêle

Comme vous avez bien suivi l’histoire de la maison, vous avez bien intégré que notre chauffage est fourni par le soleil qui tape sur les vitres.

Mais j’en entends qui prennent un malin plaisir à demander « Oui, mais quand il n’y a pas de soleil ? » (ne le niez pas, vous aussi vous y avez pensé :P).  Et bien pour les grises journées d’hiver, sans soleil, nous avons un chauffage d’appoint : un poêle à granulés. Le modèle que nous avons installé est un Kaika, de la marque MCZ. C’est un poêle étanche (essentiel dans une maison passive), et comme la maison n’a pas besoin d’un chauffage surpuissant (grâce à l’isolation et à l’étanchéité à l’air), le poêle est de faible puissance (2,5 kW seulement).

C’est un installeur basé sur le bassin d’Arcachon qui est venu nous l’installer.

Bouts du poële en vrac

Bouts du poêle en vrac

Le poêle encore enballé (ou presque)

Le poêle encore emballé (ou presque)

Le poêle est posé à sa place

Le poêle est posé à sa place

Le montage devient un peu acrobatique !

Le montage devient un peu acrobatique !

Détail du haut du conduit

Détail du haut du conduit

Bien entendu il était nécessaire de faire très attention à l’étanchéité au plafond, mais aussi avec les évacuations des fumées du poêle. Tout ceci sera vérifié avec le test d’étanchéité à l’air.

Il ne restera plus qu’à finir le meuble derrière, meuble qui servira au stockage des granulés.

Le grand déballage des meubles de la cuisines ayant eu lieu (ici), on déballe la seconde partie des « cadeaux » : les appareils électro-ménager. Nous avons fait le choix de tout prendre en encastrable, pour l’esthétique, sauf le four micro-onde, pour l’aspect pratique. En effet après quelques recherches et comparatifs, les fours micro-onde encastrés sont plus chers et souvent plus petits que les non-encastrables.

Le plus simple à poser est la plaque à induction (rien à faire que la mettre dans le trou de la bonne taille), le plus compliqué est de loin le frigo. A ce sujet il ne faut pas faire comme nous et il faut lire le manuel d’installation 😳 ! En effet on a appris que pour les frigos encastrés il faut enlever les charnières de la porte… C’est pour ça que l’on arrivait pas à le rentrer !!!

Les appareils à la niche !

Les appareils à la niche !

En savoir plus…

Nous sommes prêts pour passer à la cuisine ! Notre peintre familial nous a fait notre joli mur framboise et ne manque plus que les meubles.
Comme vous avez bien suivi notre aventure, il est inutile de vous rappeler le choix du cuisiniste (Atlas) et de la cuisine (voir ici). Nous avons fait le choix de meubles montés d’usine, pour la facilité d’installation et aussi pour la solidité. Nous avons donc stocké pendant quelques jours de grands cartons dans la maison, avant de passer au montage.

Réfexions intenses !

Réfexions intenses !

En savoir plus…

Pendant ce temps dans le local technique…

Une fois toute la tuyauterie pour le chauffe-eau solaire installée il est temps de poser le chauffe-eau ! SunH2O est donc de retour pour finir l’installation d’eau chaude sanitaire, avec la pose du chauffe-eau de 300 L, le système de régulation du fluide caloporteur, le vase d’expansion…

C’est donc dans la bonne humeur que le travail commence dans le local technique.

On commence à se marcher sur les pieds !

On commence à se marcher sur les pieds !

En savoir plus…

Pose des panneaux solaires

Notre chauffe-eau est un chauffe-eau solaire, il faut faut donc poser les panneaux solaires sur le toit avant d’installer le chauffe-eau dans le cellier. 2 panneaux de 2,50 m²  serviront à nous fournir l’eau chaude. C’est la société SunH2O qui s’occupe de la fourniture et de la pose.

Un seul panneaux

Un seul panneau est déjà bien imposant !

En savoir plus…

Chambre du bas

Nous pouvons enfin attaquer la chambre du bas, qui va devenir notre chambre le temps de la fin des travaux à l’étage. Tout d’abord on pose le plan de travail en bois sur les jambages, puis le carrelage dans la salle d’eau attenant à la chambre. On a choisi de poser le même carrelage au sol et sur les murs, avec des frises de petits carreaux de verre. On a aussi intégré 3 miroirs dans le carrelage (ils sont directement collés sur le BA13).

Salle d'eau en bas

En 2 jours tous les carreaux sont posés

En savoir plus…

Pose du carrelage RdC

C’est parti pour la pose du carrelage ! Nous avons choisi de poser le même carrelage sur tout le rez-de-chaussée, car il y a un grand volume ouvert, et dans la chambre en bas ce sera du parquet. Notre carrelage fait 30 x 60 cm, et donne un aspect béton ciré. En savoir plus…

Peinture des plafonds

Avant de pouvoir poser le carrelage il faut peindre les plafonds. C’est obligatoire dans notre cas, car il nous faut un échafaudage pour pouvoir le faire au niveau du vide sur séjour (5m80 de hauteur sous plafond) !

Du coup nous le remontons une fois de plus (on a arrêté de compter les manipulations des éléments de l’échafaudage car ça commençait à faire beaucoup !)…

Mais avant de peindre il faut poncer ! En effet le ponçage fait partie du lot peinture, nous devons donc nous y coller :(. Nous avons donc fait ce dur travail armé… de cales à poncer et de papier de verre. Non pas que nous sommes sado-maso, mais on nous a déconseillé d’utiliser une girafe si nous n’étions pas habitué à son utilisation (on risque plus d’abimer le plafond). Suivant les conseils de notre plaquiste-peinture familial, nous enfilons bobs et masques avant de nous lancer.

Une fois le plafond poncé, on attaque la peinture, en 3 couches (impression puis 2 couches de finition). Là aussi la technique est simple a acquérir (il faut croiser les passes sur 1 m², puis « mourir » dans le sens de la lumière).

Épreuve de peinture synchronisée

Épreuve de peinture synchronisée

En savoir plus…

Un truc bien utile : l’échaffaudage

Il y a un point qui nous a posé bien des soucis, c’est comment faire pour poser le BA13 à l’étage au niveau du vide sur séjour ? Sachant que nous posons sur une cloison du BA13 bleu (qui n’est pas franchement léger)…

Du coup nous nous sommes renseignés pour louer un échafaudage, qui nous a vraiment facilité la vie ! Que ce soit pour la pose du BA13, le ponçage du mur ou la peinture des plafonds il fut notre meilleur ami pendant les travaux 😀 !!!

Echafaudage

L'échafaudage, vraiment utile !

Pour couper court à la question que vous risquez de poser (le prix) je ne peux pas vous le donner car c’est un ami qui nous l’a prêté, du coup ce n’était pas le prix d’une vraie location… En tout cas un grand merci à lui !

Montage des cloisons 3/3 : les bandes

La pose des bandes entre les plaques de BA13 est une étape primordiale. Avec de l’enduit, elles ont pour rôle de solidariser les plaques entre elles, mais il est impératif de s’appliquer car une bande mal réalisée risque de se voir. Il est préférable d’avoir des connaissances sur ce point, de connaître des gens qui maîtrisent la technique pour se la faire expliquer, ou de bien se renseigner avant de commencer. A ce sujet je me permets de faire un lien vers une discussion très intéressante sur ForumConstruire (Guide de la pose de bandes sur plaque de plâtre) et sur des vidéos de Ivan sur le site NetProf. Ces 2 sites nous ont bien aidés à assimiler les bases, avant de se faire aider pour la pratique par un oncle.

Dans notre cas nous avons utilisé un technique de pose de bande plus simple que celle expliquée dans les liens ci-dessus, qui présente moins de risque de bulle, mais qui, revers de la médaille est plus longue : les bandes collées. D’un point de vue matériel, nous avions exactement le même que pour la réalisation de bandes classiques : enduit de rebouchage à prise rapide (PR35 de Lafarge), bandes classiques et d’angles (renforcées) et couteaux. A cela s’est ajouté de la colle à toile de verre. En savoir plus…